FOURMIS - ALLÉGORIE DE LA RÉSISTANCE

Lieu de mémoire exploré : La ligne gothique (ligne de résistance à la fin de la 2e guerre mondiale)

San Romano - Italie

2017

Fourmis
Fourmis
press to zoom
Fourmis
Fourmis
press to zoom
Fourmis
Fourmis
press to zoom
Fourmis
Fourmis
press to zoom
Fourmis
Fourmis
press to zoom
Fourmis
Fourmis
press to zoom
Fourmis
Fourmis
press to zoom
Fourmis
Fourmis
press to zoom
Fourmis
Fourmis
press to zoom

FOURMIS - ALLÉGORIE DE LA RÉSISTANCE

Installation médiatique, mécanique et interactive

 

Résidence de recherche création à Rad’art - Italie
En collaboration avec La Chambre Blanche - Québec
Du 9 mai au 22 juin 2017

L’œuvre Fourmis - Allégorie de la résistance est une métaphore de l’acte de résister, elle fait entre autres référence au mouvement de la résistance Italienne de la fin de la 2e guerre. Elle fait également écho à la résistance au temps et aux changements, aux travailleurs souvent acharnés pour obtenir trop peu, aux pieds à terre de l’Homme sous oppression et même aux petits êtres qui survivent malgré les bombes atomiques. Cette œuvre fait appelle à l’identité collective italienne, mais aussi à son identité individuelle. Elle saura atteindre la sensibilité personnelle et générale d’autres nations avec des images de la région Emilia-Romagna.

 

CONTEXTE DE RÉALISATION DE L’ŒUVRE

Lors de sa résidence, Myriam Lambert a fait le pari de réaliser une œuvre identitaire du territoire de Mercato Saraceno. Au cours de ses recherches de mai et juin 2017, elle a débordé de la municipalité pour englober toute la ligne gothique.

Myriam Lambert a demandé aux citoyens du secteur Mercato Saraceno « quels lieux vous semblent signifiants pour l’identité collective de la région ? ». Plusieurs lieux en sont ressortis. De l’église di Monte Sorbo en passant par la fontaine de San Vinico et par Piavola (Pia = viège | Vola = qui vole). Tous ces lieux faisaient référence à la religion. D’autres part, des endroits comme le pont Zingone qui fut bombardé en 1944, des lieux de fusillades de civils effectuées à la fin de la 2e guerre et plusieurs monuments commémorants la résistance furent proposés. L’artiste s’est donc faite suggérer 2 grands thèmes, soit la religion et la guerre. En réfléchissant à ces thèmes, un grand sujet est ressorti : La résistance.


Bien qu’il y ait plusieurs points positifs à la résistance, la première raison d’être des guerres est l’action de résister, de s’opposer aux idéologies de ses adversaires. Les religions pour leurs parts résistent aux temps et tente, comme elles le peuvent, de résister au mal. Toutefois, c’est souvent à cause d’idéologies religieuses que les guerres se déclarent. Après réflexions, le sujet de la résistance s’est incrusté dans les recherches de l’artiste.

 

À cette résistance, Myriam Lambert y a ajouté une poésie lente et confrontante en réalisant l’installation médiatique, mécanique et interactive Fourmis - Allégorie de la résistance.

BESOINS POUR LA DIFFUSION DE FOURMIS - ALLÉGRORIE DE LA RÉSISTANCE

—    3 jours de montage

—    12 paires de bottes

—    1 structure d'accrochage au plafond

—    1 projecteur