LA DÉRIVE DE L'AFFECT

Montréal

 

Lieu de mémoire exploré : La ville de Montréal
2011

 

Diffusée par le Laboratoire NT2 et la Chambre Blanche,

à Montréal, à Québec, à Bruxelles et à Paris

La dérive de l'affect

 

VOIR L'OEUVRE


 

Résidence web, Programme Géographies Variables
Au Laboratoire NT2 à Montréal

 

Cette œuvre a été imaginée pour le Web, lieu où une psychogéographie virtuelle prend place, espace dʼarchive par excellence : Internet est un lieu de mémoire infini. Je souhaite présenter en contrepoint de cette œuvre Web, une installation cinétique sous formes dʼassemblages dʼengrenages, de pendules, de sons et dʼimages. Ces deux œuvres proposeront une traduction des principes de la psychogéographie et de la dérive de Guy Debord, fondateur de lʼInternationale situationniste. Voici la présentation de lʼœuvre Web proposée pour une résidence au laboratoire NT2.

 

Psychogéographie : « la psychogéographie est définie dans la première édition de l'Internationale situationniste « Étude des effets précis du milieu géographique, consciemment aménagé ou non, agissant directement sur le comportement affectif des individus ». Les situationnistes à Paris dans les années 1960 s'aventuraient dans les rues de la ville dans le but d'être émus - être inspirés de façon extraordinaire en se promenant dans les rues ordinaires de la ville - et tandis qu'ils avaient parfois recours à une aide de sources extérieures (alcool ou drogues), ils pouvaient tout aussi bien être émus par la ville elle-même. Le frisson que vous ressentez quand vous voyez la silhouette de votre ville sous un angle inattendu, le sentiment d'intimité soudaine que vous éprouvez quand vous descendez dans l'un des tunnels cachés de votre ville, l'exaltation et l'anxiété qui vous saisissent quand vous tombez par hasard dans un quartier inconnu de la ville que vous pensiez bien connaître - tous sont des moments tant aimés des psychogéographes et pertinents à leur théorie. »

 

Il est inévitable que tout humain sʼidentifie à son environnement. Les lieux régissent notre identité et notre manière de penser. Bien entendu, ces endroits « habituels » deviennent alors des lieux de mémoires. En ville, avec le temps, ces emplacements dʼidentification ont été adaptés à lʼévolution du monde, à la réalité contemporaine. Par ces modulations dans le temps, nous pourrions ici parler de lieux de mémoire transmutés et même transfigurés. Il y a donc eu transformation dʼune écriture passée. Par mon projet, je souhaite redessiner et rééditer des cartes anciennes. Je souhaite faire ressortir la mémoire des lieux, dʼune ville, en revisitant des images et des textes dʼarchives. Lʼutilisateur pourra donc errer dans le Montréal virtuel dʼaujourdʼhui et dʼhier pour en découvrir de nouveau affects.

 

Durant lʼété 2010, pour la création de mon œuvre Noroît dans lʼhippocampe, jʼai fait plusieurs recherches au centre dʼArchives de la Ville de Montréal et sur le site des Archives Nationales. Cʼest à ce moment que jʼai découvert un grand nombre de vieilles cartes de la Ville. Ces documents ont tout particulièrement attiré mon attention.

À lʼaide dʼune « animation » programmée, des modulations de cartes géographiques dʼarchives et actuelles seront superposées et juxtaposées. Cette « animation » dévoilera aléatoirement la progression et/ou la régression urbaine de la ville. Dès son entrée sur le site de lʼœuvre, lʼutilisateur pourra dériver dans lʼ« animation » pour y voir des lieux circonscrits dans lʼespace physique. Tantôt, des images dʼarchives de lieux seront revisitées, tantôt des textes sélectionnés de la banque dʼarchives du Laboratoire NT2/centre Figura seront proposés (je me laisse ici la liberté de choisir dans un autre temps si les textes seront présentés sous forme sonore ou littéraire). Je souhaite trouver des textes et des images qui focaliseront sur des lieux sélectionnés sur les cartes géographiques à la manière poétique de la psychogéographie de Debord. À ce moment, lʼidée de réalité ou même géographie augmentées prend place, soit par la superposition virtuelle des documents dʼarchives et la métamorphose des discernements des lieux.

 

Jʼalimenterai les perceptions du monde réel par un renforcement imaginaire, en lʼoccurrence, par lʼaugmentation des affects que la population a de ces lieux, soit par le détournement des cartes et des images dʼarchives qui sembleront familières, par lʼappropriation de la littérature de votre banque de données qui nous mettra face à des accoutumances, des acclimatations et des acculturations.